Deux types de patchs transdermiques
seront utilisés

1- Patchs Mixtes (VLT + 6-MH) 

 

Le rôle des patchs mixtes est de renforcer une sécrétion physiologique des 2 hormones, la Valentonine et le 6-Méthoxy-Harmalan, insuffisante. Ils doivent donc être appliqués en même temps que la sécrétion pinéale nocturne des 2 hormones, qui dure 8 heures; c’est à dire enter 22h et 6h du matin, au moins. On peut garder les patchs plus longtemps, mais, pour bien se réveiller, il faut enlever le patch, afin que les concentrations de 6-MH dans l’organisme deviennent prévalentes par rapport à la VLT.

Chez des sujets pour lesquels les sécrétions des 2 hormones pinéales étaient suffisamment élevées pour être mesurées avec précision, nous avons pu montrer que les quantités de VLT et de 6-MH délivrées par la glande pinéale, pendant la nuit, sont identiques. La formulation galénique des patchs mixtes a donc été élaborée pour leur permettre de délivrer à l’organisme, pendant la période d’application des patchs, des quantités identiques des 2 hormones pinéales.

La dose administrée est fixée par la surface d’application du patch. Elle correspond à 1 microgramme de chaque hormone par centimètre carré de patch:

  • Faible dosage : 1 Patch de 10 centimètres carré (délivre 10 microgrammes de chaque hormone) appliqué au coucher et enlevé le matin au réveil, après 8 heures d’application, au moins, pour le traitement des troubles du sommeil et des dépressions nerveuses.
  • Fort dosage : Patchs de 20 à 60 centimètres carré (délivre 20 à 60 microgrammes de chaque hormone) appliqués au coucher et enlevés le matin au réveil, après 8 heures d’application, au moins, pour le traitement des maladies neurodégénératives de Parkinson et d’Alzheimer.

2- Patchs Simples (VLT) 

Ils seront utilisés dans le traitement des troubles psychotiques, dus à une sécrétion excessive des hormones pinéales.

Les patchs simples seront appliqués au coucher et enlevés le lendemain vers midi, soit après 14h d’application.

L’administration de Valentonine, par voie transdermique, a pour but de réduire l’excès de 6-MH par rapport à la VLT, jusqu’à midi. A partir de midi, en effet, les taux de 6-MH dans l’organisme, seront compatibles avec des fonctions mentales normales, sans hallucinations.

Au cours du quatrième trimestre 2019, avec les Laboratoires pharmaceutiques que nous aurons choisis pour partenaires, nous demanderons une Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU), puis une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), afin de mettre très rapidement ces traitements à la disposition des malades.

Une ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation) est délivrée dans des cas très particuliers, pour les découvertes qui apportent des solutions à des maladies considérées comme graves, et pour lesquelles il n’existe pas de traitement approprié. Les maladies neuro-dégénératives en font partie.

L’ ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé) précise que « les Autorisations Temporaires d’Utilisation (ATU) sont délivrées par l’ANSM dans les conditions suivantes :

– les spécialités sont destinées à traiter, prévenir ou diagnostiquer des maladies graves ou rares
– il n’existe pas de traitement approprié ;
– leur efficacité et leur sécurité d’emploi sont présumées en l’état des connaissances scientifiques. »

Les maladies neuro-dégénératives d’Alzheimer et de Parkinson, pour lesquelles il n’existe pas de traitements appropriés, entrent dans ce cadre. La preuve en est, puisque, dans le cas de la maladie d’Alzheimer, la Haute Autorité de Santé (HAS) vient de reconnaître l’absence de médicaments efficaces. En effet, elle vient de préconiser le déremboursement des 4 médicaments disponibles (Ebixa® et génériques, Aricept®, Réminyl® et génériques, Exelon® et génériques), qui sont largement prescrits contre la maladie d’Alzheimer, et dont les services rendus sont jugés insuffisants. Il y a donc un vide thérapeutique pour le traitement de la maladie d’Alzheimer. Il en est pratiquement de même pour la maladie de Parkinson. Bien entendu, cette ATU s’appliquera également aux traitements des autres affections neurologiques, qui découlent de notre découverte : troubles du sommeildépressions nerveuses, et troubles psychotiques.

> Nous contacter