Tous les somnifères et anxiolytiques, disponibles en pharmacie, sont des « stupéfiants », inefficaces et dangereux
Prs J.B. Fourtillan et H. Joyeux

Lettre n° 154 du Pr Henri Joyeux

Jusqu’à la découverte du système veille-sommeil, on ignorait la cause des effets indésirables paradoxaux des benzodiazépines et apparentés. L’inscription au journal officiel du 10 janvier 2017, du Zolpidem (Stilnox et ses génériques), dans la liste des stupéfiants, nous donne l’occasion d’expliquer pourquoi tous ces somnifères et anxiolytiques sont des stupéfiants. Ils ont des effets indésirables rédhibitoires, dits « paradoxaux », car ils s’opposent, dans la réalité, aux effets pour lesquels on les emploie.

Comme nous allons vous l’expliquer, les benzodiazépines et apparentés, sont en réalité des psychostimulants, raison pour laquelle ce sont des stupéfiants.

Avant de lire cette lettre consacrée aux problèmes posés par l’utilisation des benzodiazépines et apparentés dans les traitements des troubles du sommeil et de l’anxiété, nous vous conseillons de visionner la vidéo : « Les troubles du sommeil et leur traitement »,  Prs J.B. Fourtillan et H. Joyeux (You Tube : durée 16 min 25).

Pour lire la suite