L’incroyable lettre d’Aloïs Alzheimer à propos de la découverte de la régulation Veille-Sommeil

Lettre n° 138 du Pr Henri Joyeux 

Dans sa lettre à toutes celles et ceux qui sont concernés par la maladie d’Alzheimer, le Pr Henri Joyeux fait parler le père de la maladie lui même. Comment l’a-t-il découverte et décrite ? Pourquoi porte-t-elle son nom ? Comment se fait-il que tous les traitements proposés aux patients, même au début de la maladie, n’aient aucune efficacité ? La polémique récente à propos des remboursements est significative : des experts demandent de ne plus rembourser des médicaments inutiles et coûteux et la ministre de la santé veut les maintenir pour conserver l’électorat de personnes âgées.
Aloïs Alzheimer fait état de la découverte en France du Pr Jean-Bernard Fourtillan, professeur de chimie thérapeutique. Elle concerne la régulation du système Veille-Sommeil dont est responsable la glande pinéale ou épiphyse. C’est la dérégulation de ce système qui explique tous les troubles de la maladie. Des perspectives thérapeutiques incroyables pour des dizaines de millions de personnes dans le monde.

Pour en savoir plus

Moi votre glande pinéale ou épiphyse

Lettre n° 136 du Pr Henri Joyeux

Dans cette lettre originale, c’est la glande pinéale elle même qui s’exprime. Elle fait savoir où elle réside, sa forme et ses dimensions. Le plus important est évidemment son rôle et la découverte fondamentale qui fait qu’elle est la source chez l’humain de la régulation Veille-Sommeil.

Vous comprendrez à la fois à quoi sert réellement la Mélatonine, quelle est l’hormone de l’éveil et de la cognition, et surtout celle du sommeil, la Valentonine. Evidemment la découverte a été protégée par des brevets, puis publiée, le 2 décembre 2015, à l’Académie nationale de Pharmacie, devant un parterre de scientifiques. Si petite, son nom glande pinéale fascine depuis des siècles. Hors de la barrière de protection du cerveau nommée ”barrière hémato-encéphalique”, les hormones qu’elle fabrique se distribuent dans tout l’organisme selon ses besoins. Ainsi cette si petite glande est le suprême chef d’orchestre des symphonies hormonales.

Cette découverte a des implications thérapeutiques énormes qui sont en train d’être répertoriées. Elle sera utile pour prévenir et guérir les maladies neuro-dégénératives, Alzheimer et Parkinson en particulier, tant qu’elles n’ont pas créé des lésions définitives, irréversibles.

Pour en savoir plus