L’incroyable interview de Jean-Bernard Fourtillan par James Parkinson et Aloïs Alzheimer (1ère partie)

Lettre n° 142 du Pr Henri Joyeux

Après la présentation détaillée, par James Parkinson et Aloïs Alzheimer eux mêmes, des maladies qui portent leur nom, voici un premier interview fictif mené par James et Aloïs. Ils interrogent le Professeur Jean-Bernard Fourtillan qui a découvert l’hormone du sommeil et la régulation veille-sommeil.

Premier interview

Dans ces deux maladies neuro-dégénératives, on retrouve une même cause qui peut atteindre des zones différentes du cerveau : les sécrétions des 3 hormones pinéales, la Mélatonine, le 6-Méthoxy-Harmalan et la Valentonine sont insuffisantes. Le Pr Jean-Bernard Fourtillan explique de façon détaillée comment agissent les 3 hormones fabriquées par la petite glande pinéale au centre du cerveau, qui se nomme aussi épiphyse. Déversées dans la circulation sanguine pendant la nuit, elles se distribuent dans l’organisme, et gagnent leurs lieux d’action. La Mélatonine protège toutes les cellules, en particulier les cellules nerveuses (neurones), en réduisant les radicaux libres oxygénés, ce qui prévient leur destruction selon des processus d’oxydation radicalaires. Les 2 autres hormones pinéales, la Valentonine (VLT) et le 6-Méthoxy- Harmalan (6-MH) modulent les réponses de récepteurs spécifiques de 2 types :

– des récepteurs des neurotransmetteurs situés sur les synapses, points de jonction entre les neurones. Elles amplifient (VLT) ou réduisent (6-MH) la transmission des influx nerveux dans ces neurones ;

– et des récepteurs hormonaux (récepteurs des libérines ou des stimulines) situés sur les glandes endocrines (hypophyse, …). La VLT diminue les sécrétions hormonales pendant la nuit, à l’inverse du 6-MH, pendant la journée.

Grâce à leurs actions opposées, en mode éveil ou en mode sommeil, la VLT et le 6-MH régulent totalement la vie de notre organisme 24 heures sur 24.  La découverte de ces mécanismes de régulation permet d’expliquer l’efficacité du traitement substitutif apportant les 3 hormones de la régulation veille-sommeil, dans la prévention et le traitement des affections neurologiques.

Pour en savoir plus

L’incroyable lettre d’Aloïs Alzheimer à propos de la découverte de la régulation Veille-Sommeil

Lettre n° 138 du Pr Henri Joyeux 

Dans sa lettre à toutes celles et ceux qui sont concernés par la maladie d’Alzheimer, le Pr Henri Joyeux fait parler le père de la maladie lui même. Comment l’a-t-il découverte et décrite ? Pourquoi porte-t-elle son nom ? Comment se fait-il que tous les traitements proposés aux patients, même au début de la maladie, n’aient aucune efficacité ? La polémique récente à propos des remboursements est significative : des experts demandent de ne plus rembourser des médicaments inutiles et coûteux et la ministre de la santé veut les maintenir pour conserver l’électorat de personnes âgées.
Aloïs Alzheimer fait état de la découverte en France du Pr Jean-Bernard Fourtillan, professeur de chimie thérapeutique. Elle concerne la régulation du système Veille-Sommeil dont est responsable la glande pinéale ou épiphyse. C’est la dérégulation de ce système qui explique tous les troubles de la maladie. Des perspectives thérapeutiques incroyables pour des dizaines de millions de personnes dans le monde.

Pour en savoir plus

Moi votre glande pinéale ou épiphyse

Lettre n° 136 du Pr Henri Joyeux

Dans cette lettre originale, c’est la glande pinéale elle même qui s’exprime. Elle fait savoir où elle réside, sa forme et ses dimensions. Le plus important est évidemment son rôle et la découverte fondamentale qui fait qu’elle est la source chez l’humain de la régulation Veille-Sommeil.

Vous comprendrez à la fois à quoi sert réellement la Mélatonine, quelle est l’hormone de l’éveil et de la cognition, et surtout celle du sommeil, la Valentonine. Evidemment la découverte a été protégée par des brevets, puis publiée, le 2 décembre 2015, à l’Académie nationale de Pharmacie, devant un parterre de scientifiques. Si petite, son nom glande pinéale fascine depuis des siècles. Hors de la barrière de protection du cerveau nommée ”barrière hémato-encéphalique”, les hormones qu’elle fabrique se distribuent dans tout l’organisme selon ses besoins. Ainsi cette si petite glande est le suprême chef d’orchestre des symphonies hormonales.

Cette découverte a des implications thérapeutiques énormes qui sont en train d’être répertoriées. Elle sera utile pour prévenir et guérir les maladies neuro-dégénératives, Alzheimer et Parkinson en particulier, tant qu’elles n’ont pas créé des lésions définitives, irréversibles.

Pour en savoir plus